SUITE :

Parmentier pomme terre 1En 1771, l’Académie de Besançon lance un concours ayant pour thème, « Quels végétaux pourraient-être substitués en cas de disette à ceux que l’on emploie communément et quelle serait leur préparation ? ». L’Académie des Sciences, des Belles-Lettres et des Arts récompense son mémoire, malgré l'interdiction de cultiver la pomme de terre depuis 1748. Ce légume était coupable de tous les maux, on l’accusait notamment de transmettre la lèpre. En 1772, les membres de la Faculté de médecine de Paris déclarent la pomme de terre bonne à consommer. Mais tout le monde se méfie encore des pommes de terre, pour les faire découvrir Parmentier fait garder le champ par des hommes en armes. A la tombée de la nuit, les soldats se retirent et le peuple parisien se précipite pour « voler » les pommes de terre. Il fit porter une fleur du tubercule au roi Louis XIV. Il a également participé avec Cadet de Vaux sur différents sujets.

Remarque : Cadet de Vaux, fondateur à Paris de l'école de la boulangerie, collabora avec Parmentier, notamment pour les recherches concernant la panification de la pomme de terre.